Le Blog de la Griffe Noire

Publié le par Elsa

Ce soir je réfléchissais à ce besoin qu’on a, quand on aime lire, de partager, de faire lire ce qu’on aime à ceux qu’on aime et inversement de trouver de bonnes lectures en étant bien conseillée.
 

Avoir de belles lectures, c’est pour moi source de vrai bonheur, de vraie satisfaction. Quand je lis un texte qui me fait réfléchir ou m’émeut ou me transporte ailleurs, je me dis que ma vie vaut d’être vécue, que je ne perds pas mon temps. C’est comme de faire une belle rencontre.
 

M’ennuyer en lisant me met de mauvais poil, j’ai plus que jamais l’impression de gâcher mon temps libre.
 

Je pense à cela parce que j’ai suivi un conseil qu’on m’a donné ici suite à mon post de l’autre jour sur le fil de mes lectures et je me retrouve dans un livre que me laisse sèche, je n’y arrive pas, rien, zéro écho en moi. Pendant ce temps-là, une amie me parle du bien que cela lui fait de lire Simone de Beauvoir, de son rapport à l’écriture. Je vois bien que cette lecture lui sort la tête du sac, je suis contente pour elle, j’en veux autant.

 

 

Un jour je suis allée dans une librairie, j’ai demandé conseil et on m’a mis Dalva dans les mains. D’une certaine façon Dalva a aiguillé ma vie, je ne dirais pas que ce livre m’a changé la vie, mais il a eu un impact majeur sur ma façon d’être une femme, d’imaginer ce que c’est d’être une femme, en plus de ce que ma mère m’a transmis. A la fin de cet été là, j’étais retournée dire merci au libraire, je m’en souviens c’était rue Saint-Antoine. Et le libraire avait été un peu étonné que je n’entre que pour lui dire merci.
 

Dix ans plus tard, j’avais soif de lectures comme celle-là et dans une autre librairie, quand j’ai dit que j’avais adoré Dalva de Jim Harrison, que j’avais envie de quelque chose dans ce goût-là, on m’a mis Le Maître et Marguerite de Boulgakov entre les mains. Je suis ressortie ravie, j’ai ouvert le livre pleine d’envie et j’ai persévéré, persévéré, mais c’était peine perdue, impossible pour moi. Depuis je vais dans cette librairie et je ne demande rien à personne, parce qu’il n’y a pas besoin d’être libraire ni très cultivé pour savoir que la fable mystico fantastique du Maître et Marguerite n’a strictement rien à voir avec la tranche de vie d’une femme assistante sociale en Californie et descendante lakota, plantée bien droite dans ses bottes de terrienne dans les plaines du Nebraska. En fait il suffit d’en avoir lu les cinquante premières pages.



Bref tout ça pour vous dire que j’ai eu un éclair de génie : je me suis dit que j’allais proposer à la Griffe Noire, librairie avant-gardiste et agitatrice de Saint-Maur des Fossés, de faire un blog, pour partager leur passion.
 

Bon évidemment, la Griffe Noire a déjà un site, et bien sûr un blog, avec plein de chroniqueurs pour tous les goûts. Dont la sœur d’Emmanuel : Marina Carrère d’Encausse !!!

 

En tous cas, voilà, si vous cherchez un bon bouquin, il n’y a plus de raison de paniquer, tout est là.

Le site : http://www.lagriffenoire.com/

Le blog : http://www.lesdeblogueurs.tv/

Publié dans ****

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lulu 20/05/2012 21:00

ah ouais c'est bien ces liens !! Très bonne idée, merci.
Suite à l'île des chasseurs d'oiseaux, y'a l'homme de Lewis, suis dedans c'est génial. On a de la chance au lycée, on a le PILP, prix des lycéens, du coup tous les ans y'a plein de livres donc
forcément quelques uns qui sont très bien !! Affaire à suivre.

Elsa 21/05/2012 18:28


j'ai commencé Terre des oublis, c'est vrai que c'est pas mal.