Une fourmi à La Cigale

Publié le par Elsa

Après une journée de petite fourmi travailleuse et qui ne s’économise pas, je passe chez moi en coup de vent, laisser mes oripeaux de working folle et mettre mon habit de groovin’ doll. Je ne prends pas le temps de réfléchir et je traîne mon petit peu d’énergie de l’autre côté de Paris, vers le Boulevard de Rochechouart.

 

J’arrive à La Cigale, vers 20h45.

Y a pas la queue, c’est bon !

 

Argh y a pas la queue parce que c’est déjà commencé !

 

J’entends la voix espiègle de Raphael Saadiq qui parle à la foule dont je ne fais pas encore partie.

 

La foule compacte qui ne m’a pas gardé une petite place.

Argh quelle frustration. Je tournicote, mais y a pas moyen, je suis petite, je n’y vois rien. Va falloir y aller au culot si tu ne veux pas rester dans cette situation sadique, ma petite.

 

Finalement, je faufile ma carrure de nageuse est-allemande dans la foule et me trouve une petite place pour voir autant qu’entendre le spectacle. Son sourire soleil, ses yeux de petit garçon, son corps immense, sa présence féline. Tiens mon énergie commence à remonter.

 

« I wanna… » ses grandes paumes agiles caressent la tige de son micro de bas en haut. Je voudrais être une tige de micro ;

« I wanna… » léger déhanché. Je souris ;

« I wanna… » ses grands paumes enveloppent ses avant-bras, je sais d'ici que sa peau est douce ;

« I wanna… » sa main effleure son ventre, je me fais des boucles d’oreilles avec mon sourire ;

« I wanna… » sa tête part en arrière dans un éblouissement ; je dois avoir l’air bête tellement je souris.

 

Je repense à John, un américain de Brooklyn rencontré samedi soir, qui me disait que nous les français on sait s’habiller « you guys know how to dress, but you don’t know how to dance. You lift up one hand in the air and move your feet, and you think that’s dancing? No, you guys ain’t got the hmmhm » roulis des épaules, « you ain’t got no Mmm » roulis des épaules et mains qui miment un enveloppement, un abrazo comme diraient les espagnols.

 

Je crois que je vois ce qu’il veut dire.

 

Et Raphael d’en rajouter. Une chanson entière de fredonnades « mmhmm ». Laissez tomber les chansons à textes c’est has been.

 

 

Il a la classe un peu je trouve : 

 

 

 

Publié dans ****

Commenter cet article